/ Architecture / KENYA. La résidence du « Poivron Rouge » sur l’île de Lamu

KENYA. La résidence du « Poivron Rouge » sur l’île de Lamu

kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-12
Dernière mise à jour le 19 octobre 2014

Conçue par l’agence Urko Sánchez Architectes, la « résidence du poivron rouge » située sur l’île de Lamu au Kenya, prend la forme d’une structure sinueuse étroitement liée à son contexte forestier. Une toiture de chaume s’élève au-dessus de la canopée d’arbres de la mangrove pour annoncer la présence de la résidence, en couvrant une série continue d’espaces extérieurs. L’ensemble du logement est ouvert sur l’extérieur, sauf pour quelques volumes clos abritant les chambres.

kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-26

L’intention principale des architectes était de perturber au minimum l’environnement forestier. La configuration actuelle des arbres est une conséquence directe de la disposition spatiale de la maison, avec l’empreinte du bâtiment et de la forme du toit n’occupant que les vides dans le paysage de végétation. Le résultat comprend un mélange dynamique des espaces extérieurs ensoleillés et ombragés.

kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-34

Les architectes ont pris comme référence les toits Makuti monolithiques de l’architecture traditionnelle de swahili, qui sont souvent des structures élevées au-dessus du logement. L’ouverture produite par la grande verrière et l’aménagement de l’espace crée un lien étroit avec le paysage environnant et le climat, ainsi qu’un système de refroidissement passif.

kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-17

La conception de l’ensemble de la résidence repose sur une conscience des impacts écologiques. L’empreinte du bâtiment n’occupe les vides de la forêt, évitant ainsi l’élimination des mangroves existantes. Les architectes ont fait le choix du travail manuel lors de la construction, plutôt que de recourir à la machinerie lourde. En outre, le projet est construit avec des matériaux locaux comme le bois et la pierre de corail.

kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-32

Afin d’exploiter le climat ensoleillée de Lamu, la maison intègre deux systèmes de collecte d’énergie solaire. D’une part le rayonnement solaire est absorbé pour assurer un chauffage d’eau, et d’autre part recueilli par des panneaux photovoltaïques pour alimenter des appareils électriques. Une tour d’eau est utilisée, permettant à l’écoulement d’eau d’être générer par la force de gravité plutôt que par une pompe.

kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-33kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-3 kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-1         kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-14     kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-13  kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-31 kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-30 kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-29 kenya-la-residence-du-poivron-rouge-sur-lile-de-lamu-archics.com-28

1 LAISSER UN COMMENTAIRE
Si vous aimez cet article, Partagez le !

Qu'en pensez-vous ?